Dans l’histoire d’Alice au pays des merveilles, après avoir erré dans un tunnel mystérieux et traversé une étrange forêt, Alice commence prudemment à explorer son environnement. Son voyage la conduit à un carrefour ou des panneaux de signalisation indiquent toutes sortes de directions. Très perplexe elle interroge une chenille géante, assise dans l’arbre, qui fume tranquillement la pipe. «Excusez moi, voulez-vous me dire quelle route je dois prendre ?»      « Bien sur, où désirez-vous aller ? »  Surprise de la question Alice répond qu’elle n’en sait rien.  Et la chenille de lui répondre « Et bien dans ce cas si vous ignorez ou vous voulez vous rendre quelle différence ?  Prenez n’importe quel chemin» 

C’est un principe bien établi que les actes d’une personne sont toujours en accord avec les pensées dominantes de son esprit.  Tout objectif défini délibérément fixé et organisé dans l’esprit, avec la détermination de l’atteindre, influence et dirige les décisions, comportements, mobilisation de ressources, états internes, actions physiques vers la réalisation de ce but. 

Votre objectif doit être choisi très soigneusement Ainsi, il deviendra le modèle qui dominera vos activités quotidiennes et qui vous conduira vers sa réalisation. 

Ainsi, la démarche de changement devra nécessairement débuter par définir l’état présent et l’état désiré, autrement dit clarifier d’où je pars et où je me rends. Quelle situation je veux changer et surtout comment je veux transformer celle-ci. 

Préciser un objectif est la première étape pour effectuer un changement quoiqu’il soit. Il s’agit de savoir ce que l’on veut. Comment définir un bon objectif ? La PNL a développé une série de questions permettant de structurer, de composer et de valider un objectif de manière à satisfaire tous les critères d’un bon objectif. 

C’est comme cela que ça commence ! On connait l’importance d’être en mesure de clarifier, de préciser ses objectifs pour ouvrir les possibilités qui nous conduiront à nous organiser, à faire des choix, à prendre des actions, et finalement à aboutir à ce que nous avons identifié comme notre but. 

Pour nous engager sur le chemin de leur réalisation, nous aurons besoin de différentes ressources, et une bonne dose d’engagement. 

Voici quelques idées pour vous guider à travers ce processus. 

 


1- Clarifier 

La clarification est une étape essentielle qui va donner une direction à toutes vos actions, vos choix, vos réflexions. 

Avez-vous déjà réussi à faire lever un gâteau lorsqu’il vous manquait un ingrédient important, tels les œufs ou la farine ? Il y va de même pour l’atteinte d’un objectif. Les critères sont des ingrédients essentiels pour de établir de bons objectifs. 

Un objectif a besoin d’être clair et de viser un résultat concret, spécifique, observable et mesurable. Il se conçoit selon des représentations sensorielles : voir, entendre, ressentir, gouter, sentir, des images, des sons, des sensations, des goûts, des couleurs. 

Puisque le cerveau ne peut pas se représenter la négation, il nécessite une formulation en termes positifs. Ne nommer pas ce que vous ne voulez pas, comme par exemple « je ne veux plus vivre de stress au travail »,  formulez ce que vous voulez, « je veux plus de calme, ou d’harmonie au travail » 

Tenez compte de l’écologie interne et externe (ne nuire ni à soi, ni aux autres) ainsi que des gains secondaires (avantages conscients ou inconscients que vous gagnez à ne pas  atteindre votre objectif) font partie des ingrédients qui minimisent les résistances et assurent un plus grand succès. 

En résumé, un bon objectif est : 

 

 

 

 

 

  • Formulé en termes positifs 
  • Réaliste et atteignable 
  • Spécifique et contextualisé 
  • Vérifiable et observable 
  • Écologique
  • Préserve les gains secondaires 

 

 

2- Visez grand 

Quelque fois les gens me disent … – oui je veux bien viser grand, mais il faut quand même que mes demandes soient réalistes … –  Oui bien sur si je dis demain matin je veux que 3 millions apparaissent dans mon compte bancaire j’ai peu de chances que cela se produisent et pire si ma demande est irréaliste, cela risque de créer chez moi une perte de motivation et de confiance dans le processus. 

Identifier ses objectifs ce nest pas croire à la magie. Ceci dit je préfère viser plus grand, plus haut pour me donner plus de chance. Je préfère conditionner mon cerveau, mes cellules, mon corps, à générer plus, que de leur laisser entendre que … ce serait déjà bien si j’avais au moins ça. 

Je préfère apprendre à croire que je peux espérer une bien meilleure condition. Se projeter dans un futur plus ambitieux c’est être en mesure de s’accorder suffisamment de valeur pour croire nous en valons la peine. 

Comprenez dans le « Je vise grand » il y a une question de reconnaitre sa valeur et de s’autoriser à recevoir. 

 

 

3- Un pas à la fois 

Qui a dit qu’il fallait tout faire rapidement. Une fois notre objectif établi celui-ci peut se diviser en petits sous-objectifs, qui seront plus facilement atteignables. Une fois l’objectif segmenté, vous pourrez avancer à petit pas, une étape à la fois, ce qui diminuera la peur d’échouer et offrira un rythme plus rassurant. 

D’évoluer ainsi progressivement aura l’avantage d’accumuler de petites victoires et vous donnera aussi le loisir de réévaluer en cours de route. Il arrive que notre objectif principal de départ se transforme au cours du parcours et en avançant lentement il sera plus facile de vous réajuster. 

 

 

4- Accepter la difficulté 

Nous insistons sur l’importance d’éviter de croire aux contes de fée. C’est vrai que si on passe un peu trop de temps sur les réseaux sociaux, on finit par croire ce qui nous est présenté. Des exemples de personnes qui réussissent tellement, qui le gros sourire du succès aux lèvres, nous laisse penser que c’est vraiment facile ! Non soyons réaliste atteindre un objectif, professionnel, financier, de forme, de santé, ou autre demandera certains efforts. Sans vouloir véhiculer l’idée qu’il faut travailler dur pour réussir, Il n’en reste pas moins que pour atteindre vos objectifs il vous faudra peut-être faire certains investissements, de temps, d’argent, d’énergie, sacrifier un loisir, faire certains deuils, ou renoncer à certaineactivités. 

Soyez conscient qu’il est possible que vous vous trouviez face à des embûches, des obstacles sur le parcours vers vos objectifs, vous vivrez peut-être des déceptions, vous essuierez des échecs même. Dites-vous que c’est la façon dont vous réagirez face à la difficulté qui se présente qui vous permettra d’atteindre votre objectif. Les personnes qui réussissent le mieux, sont celles qui gèrent la difficulté comme un facteur possible et normal et qui ont la facilité à rapidement se placer en mode solutions. 

 

 

5- Gardez constamment un œil sur vos objectifs 

Pour ne pas être relégué au stade de vœu pieu, votre objectif doit prendre beaucoup de place. Trouvez des façons de le rendre très vivant, et présent dans votre vie. Sous forme de mots, écrivez-le là où il sera facile pour vous de tomber dessus, dans un agenda, dans les notes de votre téléphone. Sous forme d’images, de tableaux de rêves, de collage, affichez-le à la vue comme un trophée. Nous avons dans la journée, plein de petits moments où il est possible de prendre une minute pour lire. Vous devez attendre à un rendez-vous, vous êtes dans les transports en commun, vous prenez une pause lunch, allongé dans votre lit avant de vous endormir, ou le matin à votre réveil, ou même si vous faites de l’insomnie. Vous pouvez même mettre une petite alarme dans votre téléphone destinée à vous le rappeler. Ayez votre objectif sous la main, pour le lire et le relire, pour le rêver, pour vous l’approprier, le faire votre. 

Rendez-le accessible à tout moment. Martelez votre esprit, rendez-le important. 

 

 

6- Mobilisez les bonnes ressources 

Les ressources peuvent venir de vos proches, d’un professionnel, d’une banque pour l’aspect financier, ce qui compte c’est que ces personnes ne seront pas là pour vous décourager ou vous détourner de votre objectif. Vous attendez de ces personnes du soutien et pas le contraire. Il est très important d’être vigilant car les personnes qui nous aiment peuvent avec de très belles intentions nous dissuader de notre objectif, surtout si celui-ci leur parait à elles inaccessible. 

Ne laissez pas les croyances limitantes des autres vous atteindre. Sachez vous entourer des bonnes personnes, soutenantes, encourageantes et rassurantes pour vous. Les succès découlent souvent d’un travail de collaboration. Il y a autour de vous certainement de belles personnes ressources que vous pouvez solliciter. 

Vous mobiliserez aussi des ressources intérieures telles que la confiance, la détermination, le courage, la flexibilité, la créativité, la discipline, la motivation, la gestion de ressentis limitants ( peur, découragement, inquiétude ). Trouvez des outils, des méthodes, des techniques pour vous y aider. Il en existe de toutes sortes, comme par exemple la PNL ( Programmation Neurolinguistique ), La méditation, etc. 

 

 

7- Faites vibrer votre objectif 

Ce n’est pas parce que vous avez un objectif qu’il est sexy et qu’il vous fait envie. Prenons l’exemple de l’objectif de se mettre à faire de l’exercice. Pour celui qui a besoin d’en faire un objectif c’est que déjà ce nest pas naturellement en place. Il est fort probable que cet objectif est réel mais sa réalisation ne l’est pas, il est suspendu depuis longtemps dans votre vie, il vous nargue de temps en temps,  mais il est plutôt resté à l’état d’un souhait, d’un vœu pieu. Et bien que l’envie soit là, l’action se fait attendre. 

Bien sûr c’est normal de procrastiner quand on a conscience des efforts que cela va demander et cela peut suffire à vous décourager. Vos objectifs sont toujours rattachés à quelque chose de plus grand, de plus important, et surtout de plus motivant. 

Nous suggérons alors de changer d’étage et de monter votre objectif à un niveau supérieur. Pour cela il suffit de se poser une question : « En quoi c’est important pour toi ? »  

Si je reprends l’exemple de faire de l’exercice et que je me demande en quoi c’est important pour moi, je répondrai que c’est important de me sentir bien dans mon corps et que je souhaite un équilibre tête-corps-esprit ( 1ier étage )  

Si à nouveau je me demande en quoi c’est important pour moi de me sentir bien dans mon corps et installer un équilibre tête-corps-esprit, je répondrais que cela va m’apporter une nouvelle énergie et la cohérence pour aller de l’avant dans mes projets, ( 2ième étage )  

Si à nouveau je me demande en quoi c’est important pour moi d’avoir une nouvelle énergie et de la cohérence pour aller de l’avant dans mes projets, je répondrais que c’est ce qui va me permettre d’être fière et d’exploiter mon potentiel ( 3ième étage )  

Si à nouveau je me demande en quoi c’est important pour moi d’être fière et d’exploiter mon potentiel ( 3ième étage ) je répondrais que c’est vraiment important parce que cela va me permettre de donner le meilleur de moi ( 4ième étage ) … 

Et là mon objectif devient beaucoup plus sexy, parce que oui je veux faire de l’exercice mais quand je réalise qu’au-dessus de cet objectif pas très stimulant, il y a des désirs ardents qui attendent d’être honorés, cela devient essentiel et même réjouissant de se mettre en route.  

 

8- Identifier les freins  

Atteindre ses objectifs est un chemin sur lequel il est normal de rencontrer des ralentisseurs, et toutes sortes d’embûches auxquelles vous n’auriez pas pensé. Vous perdez un collaborateur, une dépense non prévue, une perte d’emploi, une baisse d’énergie, une proposition refusée, la perte d’un gros client, une situation personnelle difficile, une motivation qui se dégrade, une promesse qui n’est pas tenue, l’objectif vous éloigne de vos proches, ou vous demande certains sacrifices, etc. Lorsque cela se produit, certaines personnes seront tenté d’abandonner, ,  il est important de développer sa capacité à s’arrêter, à prendre du recul, à ne pas paniquer, ni se décourager, et seulement devenir non plus acteur mais observateur, de ce qui se passe. Dites-vous dans un 1ier temps que c’est normal, et que cela fait partie du jeu. Comme nous l’avons dit, atteindre un objectif ne ressemblera jamais à un conte de fée. À partir de là  permettez-vous d’ouvrir votre conscience, de considérer l’obstacle comme un ami et identifiez quelle information il porte, quel est son message, que veut-il vous faire comprendre ?  Quelle opportunité est à saisir ? réajuster, recommencer, réviser l’écologie de l’objectif, ressourcer, peaufiner, augmenter ceci, ou diminuer cela … et à partir de là mettez-vous en mode solutions et envisagez les changements requis pour faciliter l’atteinte de votre objectif. 

 

9- L’étape finale : LA CÉLÉBRATION 

Les rituels sont des marqueurs dans notre processus d’évolution. Chaque étape importante requiert d’être célébrée. C’est une façon de cristalliser les apprentissages et ouvrir le passage vers l’étape suivante.  

Ainsi nous trouvons important lorsqu’un objectif est atteint de marquer cette étape et de célébrer. C’est une forme de reconnaissance envers soi, et une valorisation des efforts déployés. Il y a toute sortes de façons de le faire et chacun trouve la sienne, à partir de ses moyens et de ses valeurs. S’acheter des fleurs, préparer un bon repas, se faire un cadeau, planter un arbre, faire une sortie, un voyage, la liste est longue.  

La célébration permet d’associer la notion de plaisir et de fête dans ce que nous faisons, deux ingrédients qu’il est important d’inclure pour s’assurer du succès de la réalisation de vos objectifs.